Ainsi va « La vie des choses »


En partenariat avec une jeune maison d’édition d’essais et de sciences humaines grand public, Premier Parallèle, la revue prend la direction de « La vie des choses », une série de textes inédits au sein des « Carnets Parallèles », une collection ouverte et vivante qui accueille des essais courts. Nous y promouvons ces terrains qu’arpente la revue depuis sa fondation, ces mille manières de penser autrement le monde matériel. Élargissant son aventure éditoriale collective, la revue continue ainsi à affirmer que la connaissance ne doit pas seulement se rencontrer dans les bibliothèques universitaires, mais passer de main en main, pour redonner toute sa richesse au mot « publication ».


La Vie des choses

Grille-pain, sac plastique, biface, casserole, smartphone, voiture, igname, briquet, photo, missile, boîte de conserve…Les objets sont omniprésents dans notre vie, comme dans la vie des autres. Voilà qui paraît évident. Et, pourtant, nous n’y prêtons guère attention. Comme si notre environnement matériel nous était donné. Comme s’il suffisait d’appuyer sur un interrupteur pour que la lumière soit. Sans dommage. Sans frottement. Sans histoire. Que savons-nous du rôle particulier que tiennent les objets dans notre manière de vivre ? De la valeur et des attachements qu’ils créent, des renoncements et des partages qu’ils imposent, des logistiques qu’ils font naître, des conflits qu’ils suscitent, des savoirs et des techniques dont ils sont faits, des corps qu’ils instruisent, de l’empreinte qu’ils laissent ?

Faire parler les objets, voici ce à quoi s’emploie la revue Techniques & Culture depuis 1976, dans la lignée directe des travaux de Marcel Mauss, André Leroi-Gourhan et Henri-Georges Haudricourt. Cet héritage est aujourd’hui porté par les travaux de jeunes chercheurs et chercheuses, qui déploient un champ de recherches d’une rare richesse. La série « La vie des choses », partenariat entre la revue et la collection Carnets Parallèles, est née du désir de rendre ces réflexions accessibles à un large public. Elle propose au lecteur de regarder toutes ces choses supposément inertes qui l’entourent, comme si c’était la première fois.


Carnets parallèles

Des livres qui passent de poche en poche, comme des carnets sur lesquels on peut griffonner au gré de la lecture : voilà ce qu’ont dit les fées sur le berceau de cette petite collection souple, née de la volonté de voir la pensée circuler, le plus loin possible, sous le manteau ou dans la manche, suivant le pas alerte de lecteurs occupés à faire commerce d’idées, à débattre, à se raconter des histoires, à jouer et à apprendre. Une petite collection à cheval entre les idées et le pratique, résolument vivante et amusante, qui rend concrètes les grandes questions.  On y entre, en somme, par la petite porte, pour en sortir par la grande.


Parution le 23 septembre 2021

144 pages – 8,50 euros – Illustrations de l’auteure – Commander dans votre librairie préférée

C’est recyclable ? Oui, le logo en atteste. On trie, on jette, avec l’assurance que la chose déchue aura une deuxième vie.
Longtemps avant que l’économie circulaire ne fasse disparaître le déchet, Roland Barthes qualifiait les matières plastiques de « miraculeuses » par leur capacité à (re)prendre forme à l’infini. À l’heure de l’Anthropocène, le mythe s’est déplacé, mais fonctionne toujours : désormais nous marchons dans des baskets en plastique recyclé « issu des océans ». Cette pensée abstraite appelle un retour sur terre, et plus précisément dans le nord du Vietnam, dans un village appelé Minh Khai. Chaque jour y arrivent par conteneurs des déchets plastiques venus du monde entier. Au début des années 1990, d’anciens paysans ont commencé à recycler, dans la cour de leur maison, ces matières exportées par les pays développés. Peu à peu, ce village est devenu un « village plastique », dont la prospérité est symbolisée par des maisons bourgeoises poussant sur des tas d’ordures. C’est cette histoire que ce petit livre raconte et sur laquelle l’auteure prend appui pour raconter la mondialisation des déchets et notre rapport à leur matérialité.


Anthropologue, Mikaëla Le Meur enseigne à l’université d’Aix-Marseille. Ses recherches au Vietnam et en France portent notamment sur l’écologie, la ville et la matérialité du politique.


224 pages – 9,50 euros – 40 illustrations – Commander dans votre librairie préférée

Chaque foyer occidental possède une centaine d’appareils ; des objets techniques qu’on utilise sans savoir comment ils fonctionnent. Ce livre propose de les ouvrir et d’explorer la façon dont ils ont bouleversé la vie quotidienne depuis le xixe siècle, en ville comme à la campagne, en Europe et à travers le monde. À rebours du grand récit des innovations, il s’agit ici de sonder les imaginaires et de pister les gestes de tous les jours. En Afrique centrale, porter une montre cassée était une façon de refuser le temps du colon ; l’électroménager, supposé libérer du temps aux femmes, revient souvent à les occuper davantage ; partout, contre la panne, les gens se mobilisent et réinventent des façons d’être ensemble… Autant de pactes curieux qui nous unissent aux techniques. Cette histoire illustrée est en somme une invitation à retrouver l’étrangeté du monde matériel qui nous entoure.


Gil Bartholeyns et Manuel Charpy sont historiens. Corédacteur en chef de Techniques & Culture, Gil Bartholeyns enseigne à l’université de Lille. Il a récemment publié Le Hantement du monde (Dehors, 2021) et un roman, Deux kilos deux (JC Lattès, 2019). Manuel Charpy, chercheur au CNRS, dirige l’unité InVisu à l’INHA. Cofondateur de la revue Modes pratiques, il a récemment édité Ma vie dans la Sape (Petite Égypte, 2020).


Lancement de la série de livres La vie des choses

Pour fêter le lancement de la série La vie des choses, en partenariat avec la revue Techniques et Culture, nous vous invitons à une rencontre à la librairie Le Monte-en-L’air, 2 rue de la mare, dans le vingtième (Paris)…

Le 28 septembre à 19H30

Au programme : discussion, verres levés sur la grande terrasse et observation joyeuse du monde matériel qui nous entoure.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search