La rivière et le bulldozer >> en librairie

Cette série issue d’un partenariat entre la revue Techniques & Culture et les éditions Premier Parallèle, inaugurée à la rentrée littéraire 2021, accueille un nouvel opus.

La vie des choses” suit son cours, se sédimente, mais ne déborde pas de son lit !


Le 25 août dernier, c’est La rivière et le bulldozer, de Matthieu Duperrex, un petit essai pour comprendre notre relation fondamentale au monde minéral, qui a fait son entrée dans les librairies, à commencer par la librairie sous chapiteau du festival La Manufacture d’idées, à Hurigny, près de Mâcon. Matthieu Duperrex, qui est intervenu à deux reprises durant ces rencontres estivales propices à l’échange et au partage des travaux des sciences sociales autour de la question des ressources, y était accompagné de plusieurs membres du comité de rédaction de la revue dont Mikaëla Le Meur (Le Mythe du recyclage) et Nicolas Nova, qui publiera ses « Exercices d’observation » le 6 octobre prochain, également dans les Carnets Parallèles.

Et c’est notre collection qui s’agrandit !

Matthieu Duperrex présente La rivière et le bulldozer à Hurigny – août 2022

Voici le résumé de ce petit livre à la fois accessible et érudit :

En un temps très court de leur histoire, les humains ont transformé la planète, au prix du dérèglement climatique et de la détérioration des écosystèmes. Cette « compétence » inattendue, ils la doivent aux relations qu’ils ont entretenues avec les sédiments, c’est-à-dire avec l’ordre minéral.

Alors qu’on souligne avec de plus en plus d’insistance la nécessité de faire davantage de place au vivant, le parti pris ici est de nourrir la pensée écologique à l’aide d’une description attentive de l’essence géologique de l’être humain, en commençant par suivre à la trace un galet de rivière.

Des civilisations, nous savions qu’elles étaient mortelles, ce dont des ruines et autres héritages attestent pour l’archéologie. Mais qu’elles deviendront fossiles et seront léguées comme telles, c’est ce que ce petit essai enlevé et érudit entreprend de décrire.


Philosophe et artiste, Matthieu Duperrex enseigne à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille. Ses travaux procèdent d’enquêtes de terrain sur des milieux anthropisés et croisent littérature, sciences-humaines et arts visuels. Il est l’auteur de Voyages en sol incertain (Wildproject et La Marelle, 2019). Il vit à Marseille.


130 pages – 9 euros –
Commandez dans votre librairie préférée


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search